Eric Laurent, président de l’AMP

Quelque chose est passé lors des journées de l’ECF. Un vent nouveau de l’esprit, un vent Paraclet laïc. La présence de l’énonciation de chacun était nouvelle.  Nous ne pouvons plus nous réunir, manifester notre être-ensemble, notre mitsein de la même façon. Une fois énoncé l’ampleur du projet de l’Université psychanalytique populaire Jacques Lacan, une Association mondiale de psychanalyse ne peut considérer que ses activités doivent être seulement réservées à ses membres. Il y a un temps pour tout, et nous sommes maintenant au temps où les murs tombent.

Pour être à la hauteur de la mission, l’AMP doit ouvrir les portes de son Congrès à tous ceux qui s’intéressent aux destins de la psychanalyse dans le monde, à tous ceux qui ont eu des échos de « l’Evénement de Paris », qui voudraient s’informer et débattre de son impact, de sa portée, de ses suites. Quel est le nouveau pacte avec l’énonciation qui se trouve dans l’espace public du discours psychanalytique ? Le titre même du Congrès se trouve résonner autrement. Jusque là, son intitulé « Semblants et sinthôme » faisait série avec les deux congrès précédents dans un après-coup nécessaire. Après avoir considéré ce qui, des semblants du Nom-du-Père était contingent ou nécessaire, nous avons examiné comment l’objet (a) se manifeste dans l’expérience psychanalytique.

A nous en tenir là, la distribution des Noms-du-Père dans la dimension symbolique et celle des objets (a) dans la dimension du réel restaient en retrait sur le développement de l’enseignement de Lacan. Le choix du titre pour 2010 par Jacques-Alain Miller déplace ces assignations. C’est l’objet (a) lui-même qui devient semblant, semblant de jouissance, dans le développement de l’enseignement de Lacan. Il change de statut devant la dimension du sinthôme, qui se retrouve dans le résidu non négativable, hors toute forme, au-delà de l’en-forme. C’est par la dimension du sinthôme que le semblant nouveau peut venir au jour, extrait de l’expérience psychanalytique même.

La surprise, après l’Evénement de Paris, est que ce sont les semblants routiniers du psychanalyste à l’orée du XXIème siècle qui chutent. Ils sont à réinventer pour faire face aux nouvelles exigences de la civilisation. Le Congrès « Semblants et sinthôme » aura comme enjeu de dire le semblant nouveau que nous sommes en train d’inventer, comme une cure menée à son terme produit un signifiant nouveau, supplémentaire,  produit de l’inconscient du sujet.

D’où la rénovation complète du Congrès et son nouveau déroulement. Les trois premiers jours seront ouverts aux non-membres de l’AMP au tarif exceptionnel de 70 .  Ils auront accès aux salles de télévision.

Le premier jour de ce nouveau Congrès est consacré à réfléchir sur ce qui s’est passé à Paris,  et à le transmettre. Jacques-Alain Miller organise la première matinée, et la termine par une intervention. La première après-midi, nous entendrons les résonances que l’Evènement a eu à travers toute la diversité de l’étendue de l’AMP. Luis Solano l’organise, et terminera cette séquence.

Le second jour commence par la matinée des AE, qui nous permet d’entendre les nouveaux AE nommés durant cette dernière période. La séquence des témoignages est suivie d’un débat avec les AE eux-mêmes sur l’époque de l’après-événement.  L’après midi est consacré au premier développement du thème du Congrès. Trois séquences de trois exposés :

1 – La vérité du semblant-phallus dans la psychanalyse : Marie-Hélène Blancard, Romulo Ferreira da Silva, Silvia Tendlarz

2 – Le réel du semblant-phallus dans la psychanalyse : Miquel Bassols, Rose-Paule Vinciguerra, Ana-Lydia Santiago

3 – Le nouveau semblant et le Sinthôme : Leonardo Gorostiza, Anne Lysy-Stevens, Pierre-Gilles Guegen

Le troisième jour est consacré aux travaux cliniques. Le quatrième jour, réservé aux membres, commence par un second développement du thème du Congrès. La matinée se termine par un exposé de moi sur le thème du prochain Congrès, diffusé dès le 15 avril. L’après-midi, séance de brainstorming provoqué, que j’organise et préside.

Le cinquième jour : Assemblée, discours des Présidents sortant et entrants, présentation du prochain Conseil, élection du Président par le Conseil.

Publicités